Les derviches tourneurs

Publié le par Oriane

                   Fichier:Mevlevi-Derwisch.jpg

L'ordre Mevlevi est un ordre musulman soufi
fondé à Konya au XIIIe siècle par Jalal al-Din Rumi, dont les membres sont souvent appelés derviches tourneurs en référence à leur danse appelée sama' (ou sema), dont les mouvements rappellent ceux d’une toupie.

L’ordre Mevlevi était bien établi dans l’Empire Ottoman (1299-1920). De nombreux membres de l’ordre servaient des positions officielles dans le califat. C’est durant cette période que l’ordre produisit plusieurs poètes et musiciens renommés, comme Sheikh Ghalib, Ismail Ankaravi ou Abdullah Sari.


La musique instrumentale et les chants jouent un rôle important dans le Sema et des compositeurs comme Dede Efendi ont écrit pour l’ayin (le cycle de musique cérémoniale). L’ordre s’est étendu aux Balkans, en Syrie et en Égypte (où ils sont connus comme Mawlawi). L’ordre des Mevlevi partage des similarités avec d’autres ordres soufis comme les Qadiri (fondés en 1165), les Rifa’i (fondés en 1182) et les Kalendris.


L’ordre fut déclaré hors-la-loi en Turquie lors de la révolution (1908) et le centre derviche de Konya fut converti en musée Mevlana par Kemal Atatürk
.

En 1950, le gouvernement turc légalisa l’ordre à nouveau et permit aux Derviches tourneurs de faire une représentation annuelle le 17 décembre, date anniversaire de la mort de Jalâl ud Dîn Rûmî. En 1971, ils donnèrent une représentation à Londres et en 1972 firent une tournée aux États-Unis. Ils ont également donné une représentation pour le pape Jean-Paul II. En avril 2007, ils se produisirent aux États-Unis à guichets fermés dans les plus grandes villes du pays.


L’ordre existe toujours en Turquie, conduit aujourd’hui par le 20e arrière-petit-fils (22e génération) de Rûmî, Faruk Hemdem Celebi. L’ordre est divisé enZaviyes (loges). Les Asithanes sont les centres.

Le danseur tourne d’abord lentement puis très rapidement, jusqu’à ce qu'il atteigne une forme de transe, durant laquelle il déploie les bras, la paume de la main droite dirigée vers le ciel dans le but de recueillir la grâce d’Allah, celle de la main gauche dirigée vers la terre pour l’y répandre. L’origine de cette manifestation reste inconnue.

 

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article