Représentation artistique du nu- Le moyen âge

Publié le par Oriane

Fichier:Anatomical Man.jpg                                                Les Très riches heures du duc de Berry

Le Moyen âge n'aime pas représenter le nu, sans doute en raison de l'utilisation quasi-exclusive de l'art à des fins religieuses. En effet, le nu est pour le Moyen Âge un rappel de la condition mortelle et imparfaite de l'homme, en rapport avec le péché originel.

Il ne faut pas croire cependant qu'il n'existe aucun nu dans l'art du Moyen Âge : il est au contraire fréquemment représenté, pour des raisons iconographiques. Par exemple dans les représentations des enfers sur les tympans des églises, on trouve fréquemment des personnages nus, dont les parties génitales sont dévorées par des griffons, des serpents, des scorpions... De même, les représentations d' Adam et Eve prennent parfois (mais pas toujours) la forme de nus : ainsi, l'Adam de Notre-Dame de Paris , actuellement conservé au musée de Cluny, est représenté nu, et très proche du canon antique. La Renaissance de 1200 est en effet un des facteurs de développement du nu (masculin principalement). A noter qu'Adam et Eve sont toujours dépeints avec un nombril (ce qui, compte tenu de leur ascendance divine, est illogique puisqu'ils ne sont pas issus d'une gestation).

Dans l'imagerie sacrée, la nudité reste pourtant rare, et il faut attendre le XVeme siècle  pour qu'un certain relâchement ait lieu. Ainsi, dans le magnifique Bréviaire de Marie de Savoie, réalisé à Chambéry, entre 1400 et 1450, on note la présence de nombreux petits enfants nus dans les marges. On observe l'apparition de vierges allaitant, plutôt dans la sculpture que dans la peinture, comme le prouvent les réactions indignées de certains ecclésiastiques devant la Vierge à l'enfant de Jean Fouquet alors que des Vierges de pierre montraient leur sein au XIVeme siècle déjà. Cela n'empêche pas les miniaturistes des Très Riches Heures du duc de Berry  et d'autres manuscrits de la même époque de représenter des nus lorsqu'ils en éprouvent le besoin.

Une évolution intéressante est celle des représentations de Jésus enfant  : son corps commence à être dévoilé à partir du XIIIeme siècle , mais il n'est représenté nu qu'à partir de 1400 environ.

Commenter cet article