Achoura

Publié le par Oriane

L'Achoura est un évènement religieux des pays musulmans.

Dans le sunnisme :

Instituée par Muhammad, avant l'introduction du jeûne du ramadan, il s'agit d'une période de jeûne de deux jours, dont le second, le 10 de mouharram, a donné le nom à l'événement : le nombre 10 en arabe. Ce jeûne était calqué sur le jeûne juif de Yom Kippour, institué au dixième jour du septième mois et Muhammad l'a étendu également au 9 pour éviter que soient confondues les fêtes musulmane et juive.

Voyant les juifs s'adonner à un jour de jeûne, Muhammad, leur en demanda la signification (selon la version la plus répandue du hadith) ; ceux-ci répondirent qu'ils commémoraient ainsi la sortie d'Égypte des Hébreux sous la conduite de Moïse ; se réclamant des anciens prophètes bibliques Muhammad affirma être plus en droit de jeûner ce jour. Cela démontre bien l'importance de la continuation prophétique dans la mission du prophète de l'islam.

Ce que commémore l'Achoura est variable, selon les hadiths pris en compte : l'accostage de l'Arche de Noé, Adam quittant le paradis céleste. Depuis l'introduction du jeûne du ramadan, quelques années après, ce jeûne est devenu facultatif et l'évènement est aujourd'hui l'occasion de deux jours de jeûne purificateurs dans le monde musulman.

Dans le chiisme :

À cette signification initiale, le chiisme ajoute la commémoration du massacre de l'imam Husayn et de 72 membres de sa famille et partisans par le califat omeyyade à Kerbala en Irak. Elle a lieu le 10e jour du mois musulman de mouharram et le deuil se poursuit pendant 40 jours jusqu'à l'Arbaïn.

De nombreux chiites s'automutilent à cette occasion (bien que ce genre d'agissement ait été explicitement interdit par l'ayatollah iranien Khomeini, ainsi que par l'ayatollah libanais Fadlallah), afin de se rappeler symboliquement du martyr de l'imam Husayn.

Cette évolution de la signification initiale est considéré dans le sunnisme comme une Bid'ah. Et cela à cause de l'exagération dans l'interprétation de la raison de sa mort.

C'est à Kerbala en Irak qu'a lieu le pèlerinage principal.

En Iran, l'Achoura est commémorée par le Tazieh , un genre théâtral qui rejoue le massacre de l'imam Husayn.

Publié dans Tradition

Commenter cet article