Clarck Gable

Publié le par Oriane

          Fichier:Vivien Leigh as Scarlett OHara in Gone With the Wind trailer.jpg

Malgré sa réticence initiale à jouer dans le film, Clark Gable est surtout connu pour son rôle de Rhett Butler dans Autant en emporte le vent, qui lui valut une nouvelle nomination à l'Oscar du meilleur acteur. Carole Lombard fut sans doute la première à lui suggérer de jouer Rhett (et elle Scarlett) lorsqu'elle lui offrit le livre qu'il refusa de lire.

Aux yeux du public et du producteur David O. Selznick, il est rapidement le favori pour interpréter ce rôle. Mais comme Selznick n'a pas d'acteurs sous contrat à long terme, il doit négocier l'emprunt d'un acteur lié à un autre studio. Gary Cooper était son tout premier choix. mais celui-ci refusa et déclara même, "'Gone With the Wind sera le plus grand flop de l'histoire d'Hollywood. Je suis bien content que ce soit Clark Gable qui s'y cassera le nez, et pas moi." À ce moment, Selznick est déterminé à avoir Gable, et trouve finalement le moyen de l'emprunter à la Metro-Goldwyn-Mayer. L'acteur est conscient du risque de décevoir le public qui avait décidé que personne d'autre ne pouvait jouer le rôle. Il concédera par la suite, "Je crois que maintenant je sais comment doit réagir une mouche prise dans une toile d'araignée."C'est son premier film en Technicolor. Également présente dans Autant en emporte le vent, dans le rôle de la Tante Pittypat, on retrouve Laura Hope Crews, son amie de Portland qui avait persuadé l'acteur de revenir au théâtre.

Pendant le tournage, Vivien Leigh se plaint de sa mauvaise haleine, sans doute causée par de fausses dents. Mais ils s'entendent bien malgré tout. Sa plus célèbre réplique est la dernière, "Frankly, my dear, I don't give a damn."

Sur le tournage, Gable s'entend très bien avec l'actrice afro-américaine Hattie McDaniel, et lui glisse même un verre rempli d'alcool pendant la scène où ils célèbrent la naissance de la fille de Rhett et Scarlett. Lorsqu'elle n'est pas conviée à la première du film à Atlanta, l'acteur souhaite boycotter l'événement et n'acceptera d'y aller qu'après qu'elle l'ait persuadé de s'y rendre malgré tout. Ils resteront très amis et il sera présent aux soirées qu'elle organisera, surtout pour les levées de fonds en soutien à la Seconde Guerre mondiale.

Gable ne voulait pas de larmes pour la séquence après la fausse couche de Scarlett. Olivia de Havilland qui le fit pleurer, commentera plus tard, "... Oh, il ne voulait pas le faire. Pas du tout! Victor (Fleming) tenta tout avec lui. Il essaya même de l'attaquer sur le terrain professionnel. Nous l'avons tourné sans ses pleurs plusieurs fois et pour la dernière prise, je lui ai dit, "Vous pouvez le faire, je sais que vous le pouvez et vous serez merveilleux ..." Eh bien, dieu soit loué, juste avant le démarrage des caméras, vous pouviez voir les larmes sortir de ses yeux et il joua la scène de façon incroyable. Il y mit tout son cœur."

Des années plus tard, Gable affirmera que lorsque sa carrière bat de l'aile, il suffit de re-sortir Autant en emporte le vent pour réanimer la flamme. De fait, il restera une star majeure jusqu'à la fin de sa vie. Il est aussi l'un des rares acteurs à jouer le rôle principal dans trois films qui ont remporté l'Oscar du meilleur film.Fichier:It Happened One Night 2.jpg

Autant en emporte le vent est re-sorti dans les salles en 1947, 1954, 1961, 1967 (dans une version écran large), 1971, 1989, et 1998.

 

Vie personnelle

 

Son mariage avec Carole Lombard

Son mariage en 1939 avec sa troisième femme, l'actrice à succès Carole Lombard, est l'épisode le plus heureux de sa vie personnelle. En actrice indépendante, son revenu annuel est supérieure au salaire studio de l'acteur jusqu'à ce que Autant en emporte le vent leur apporte la parité. Grâce à leur union, elle acquiert une nouvelle stabilité personnelle et lui se bonifie au contact de sa personnalité pleine de fraîcheur de charme et de franchise. Elle part chasser et pêcher avec lui et ses amis et lui devient plus sociable. La plupart du temps, elle tolère sa frivolité. Il déclara, "Vous pouvez confier à cette petite insouciante votre vie, vos espoirs ou vos faiblesses et il ne lui viendra même pas l'idée de vous laisser tomber." Ils achètent un ranch à Encino et, une fois Gable habitué à sa façon franche de s'exprimer, ils se trouvent beaucoup de points communs, même si lui est un républicain conservateur et elle une démocrate libérale. Malgré leurs efforts, ils n'auront pas d'enfants.

Le 16 janvier 1942, Carole Lombard, qui vient d'achever son 57ème film, Jeux dangereux, est en tournée pour vendre des bons de guerres lorsque le DC-3 dans lequel elle voyage s'écrase dans une montagne près de Las Vegas, tuant tous les passagers dont la mère de l'actrice et Otto Winkler de la MGM (leur témoin de mariage). Gable s'envole aussitôt pour le site et constate le feu de forêt provoqué par l'avion. Carole Lombard est déclarée la première femme américaine victime de la Seconde Guerre mondiale. Gable reçut une lettre de condoléances de Franklin D. Roosevelt. L'enquête aéronautique concluera à une erreur de pilotage.

                   
Il retourne dans leur maison vide et retravaille un mois plus tard avec Lana Turner pour Somewhere I'll Find You. Dévasté par la tragédie, il boit beaucoup mais reste professionnel sur le plateau. On le voit s'effondrer pour la première fois en public lorsque la lettre de volontés funèbres de Lombard lui est confiée. Pendant quelques temps, Joan Crawford reste à ses côtés pour lui offrir son soutien et son amitié. Gable passera le reste de sa vie dans leur maison d'Encino, tournera 27 autres films, et se remariera à deux reprises. "Mais il ne fut plus jamais le même," dit Esther Williams. "Son cœur était touché."

Seconde Guerre mondiale

             Fichier:Clark Gable 8th-AF-Britain1943.jpg

En 1942, suite au drame, il rejoint l'armée de l'air, l'U.S. Army Air Forces. Avant sa mort, Carole Lombard lui avait suggéré de participer à l'effort de guerre mais la MGM était forcément réticente à le laisser partir. Mais à présent seul, il rend public l'offre du Général Henry Harley Arnold d'une "affectation spéciale" dans les forces armées aériennes. Malgré son intention antérieure de joindre l'école d'élève-officier, il s'enrôle le 12 août 1942 afin de servir comme artilleur dans une équipe de l'armée de l'air. La MGM fit en sorte que son ami de studio, le directeur de la photographie Andrew McIntyre, s'enrôle avec lui pour l'accompagner lors de l'entraînement.

Peu après leur enrôlement, McIntyre et lui sont envoyés à Miami Beach, où ils seront en formation du 17 août 1942 au 28 octobre 1942, sortant avec le grade de sous-lieutenants. Sa promotion de 2600 étudiants (dont il est classé 700ème) le désigne comme remettant de diplôme, avant que le Général Arnold leur présente leurs missions. Celui-ci informe alors l'acteur de son affectation spéciale, il va partir tourner un film en combat avec la Eighth Air Force destiné à promouvoir l'armée pour recruter des artilleurs. Gable et McIntyre sont immédiatement envoyés à l'école Flexible Gunnery dans la base de Tyndall Field, en Floride, puis ils suivent un cours de photographie au Fort George Wright, de Washington, dont ils ressortent promus au rang de lieutenants.
Gable se rend sur la base texane de la Biggs Air Force le 27 janvier 1943, pour s'entraîner et accompagner le groupe d'escadrons 351ème Bomb Group pour l'Angleterre à la tête d'une unité de six hommes de l'unité cinématographique. En plus de McIntyre, il recruta le scénariste John Lee Mahin; les caméramen Sergents Mario Toti et Robert Boles, ainsi que le preneur de son Lieutenant Howard Voss pour compléter son équipe. Gable est promu Capitaine alors qu'il se trouve avec la 351ème à la base de Pueblo, dans le Colorado, pour justifier son rang de chef d'équipe (McIntyre et lui avait la même ancienneté).

                       

Gable restera longtemps affecté au Royaume-Uni au camp de base de Polebrook dans le Northamptonshire avec la 351ème. Gable y effectue cinq missions de combat, dont l'une en Allemagne, en artilleur-observateur dans des B-17 Flying Fortress entre le 4 mai 1943 et le 23 septembre 1943, qui lui valent la Médaille de l'Air et la Distinguished Flying Cross. Au cours d'une des missions, son avion est touché, perdant l'un de ses moteurs. Dans le raid en Allemagne, l'un des hommes est tué et deux autres sont blessés; une balle traverse la botte de l'acteur en manquant de peu sa tête. Lorsque cette nouvelle parvint aux oreilles des patrons de la MGM, ils demandèrent aussitôt à l'Armée de l'Air de réaffecter leur protégé de grande valeur à des tâches sans risque. En novembre 1943, il rentre aux États-Unis pour faire le montage du film en constatant le remaniement de son équipe d'artilleurs aériens. Il est toutefois autorisé à terminer son film, en rejoignant la First Motion Picture Unit à Hollywood.
                     

En mai 1944, Gable est promu major. Il espère encore repartir au front, mais après le Jour-J et un mois de juin sans affectation, il requiert une démobilisation qui lui est accordée. Il termine le montage de Combat America en septembre 1944, en écrivant lui-même la narration

Adolf Hitler plaçait Clark Gable au-dessus des autres acteurs ; pendant la guerre, il offrit ainsi une récompense à quiconque capturerait et lui ramènerait l'acteur sain et sauf

Retour de guerre


Dès la fin de son affectation, Gable retourne se reposer dans son ranch. Il reprend une relation d'avant-guerre avec Virginia Grey et s'affiche avec d'autres starlettes. Il fait rentrer son caddie de golf, Robert Wagner, à la MGM. Le premier film pour son retour à l'écran est L'Aventure, avec le recrutement malheureux de Greer Garson. C'est un échec tant critique que commercial, avec l'accroche devenue célèbre "Gable's back and Garson's got him". Après ce film, sa carrière de plus grande star d'Hollywood prend brutalement fin.Deborah Kerr et Clark Gable - Marchands d'illusions

Après le troisième divorce de Joan Crawford, ils reprennent leur relation et vivent ensemble une courte période.

Gable est acclamé pour son rôle dans Marchands d'illusions (1947), une satire de l'immoralité et de la corruption de Madison Avenue dans l'après-guerre. Il sort ensuite publiquement et brièvement avec Paulette Goddard. En 1949, Gable épouse Sylvia Ashley, une divorcée anglaise et veuve de Douglas Fairbanks. Leur relation est profondément marquée par l'échec ; ils divorcent en 1952. Il tourne Ne me quitte jamais (1953), face à Gene Tierney, une actrice qu'il apprécie et qu'il est déçu de ne pas retrouver dans Mogambo (remplacée par Grace Kelly pour cause de troubles mentaux).Mogambo (1953), réalisé par John Ford, est le remake en Technicolor de La Belle de Saïgon, qui s'avère un plus grand succès. La liaison entre Gable et Grace Kelly sur place s'achève avec fracas à la fin du tournage.

Dépité par la médiocrité des scénarios que lui propose la MGM, la star en déclin reçoit un salaire excessif aux yeux des cadres du studio. Son patron, Louis B. Mayer, avait été renvoyé en 1951 dans un Hollywood en déclin face à la popularité croissante de la télévision. Les dirigeants des studios luttent pour limiter les coûts, de nombreuses vedettes de la MGM sont remerciées, dont Greer Garson et Judy Garland. En 1953, Gable refuse de renouveller son contrat et commence à travailler en indépendant. Il tourne ainsi Le Rendez-vous de Hong Kong et Les Implacables, qui seront rentables mais d'un succès modeste. En 1955, il se marie avec sa cinquième épouse, Kay Spreckels (née Kathleen Williams), une ancienne top-model déjà mariée trois fois. Cette dernière sera la mère de son fils posthume, et son unique enfant légitime, né en 1961.

                       039_64617clark-gable-posters.jpg

En 1955, Gable fonde une compagnie de production avec Jane Russell et son mari Bob Waterfield, pour produire Le Roi et quatre reines. Mais les deux casquettes d'acteur-producteur lui semblent un trop lourd fardeau pour sa santé et il commence à trembler, particulièrement lors des longues prises. Son projet suivant, L'Esclave libre, avec les nouveaux-venus Sidney Poitier et Yvonne De Carlo, est un naufrage. D'après Newsweek, "Voici un film si mauvais, qu'il faut le voir pour ne pas le croire." Il fait ensuite équipe avec Doris Day dans Le Chouchou du professeur, tourné en noir et blanc pour masquer son surpoids et son visage vieillissant. Le résultat est assez bon pour qu'il se voie proposer d'autres offres, dont L'Odyssée du sous-marin Nerka, avec Burt Lancaster, où il joue sa mort pour la première fois depuis 1937, et qui reçoit de bonnes critiques. Il reçoit des propositions de la télévision qu'il refuse malgré la réussite de certains de ses pairs, comme Loretta Young, dans le nouveau medium. À 57 ans, Gable le reconnaît enfin, « Il est temps pour moi de jouer mon âge ». Ses deux prochains films sont des comédies légères pour la Paramount: La Vie à belle dents avec Carroll Baker et C'est arrivé à Naples avec Sophia Loren (son dernier film en couleur) ; deux flops commerciaux mal reçus par la critique.

La dernière apparition cinématographique de Gable date de 1960 dans Les Désaxés, écrit par Arthur Miller, et avec Marilyn Monroe, pour qui ce film sera également le dernier. Les critiques louèrent la performance de l'acteur, son meilleur rôle pour beaucoup, ce qu'il reconnut après avoir visionné le film.
Politique Clark Gable et Yvonne De Carlo - L'Esclave libre

Gable fut un républicain conservateur toute sa vie, même si Carole Lombard, démocrate, le poussa à soutenir le New Deal. Après la Seconde Guerre mondiale, il devient membre fondateur de la très conservatrice Motion Picture Alliance for the Preservation of American Ideals, aux côtés de Ronald Reagan, John Wayne, Gary Cooper et d'autres cinéastes et acteurs. Il se rallia pour soutenir la campagne de Dwight D. Eisenhower en 1952 et vota par correspondance pour Richard Nixon quelques jours avant sa mort en 1960.

Enfants


Gable eut une fille, Judy Lewis,de sa liaison avec l'actrice Loretta Young qui commença sur le plateau de L'Appel de la forêt en 1934. Loretta Young prit alors de longues vacances en Europe pour cacher sa grossesse. Au bout de quelques mois, elle revint en Californie pour accoucher de leur enfant à Venice. Dix-neuf mois après la naissance, Loretta déclara avoir adopté Judy. Ce stratagème devint de plus en plus difficile à croire à mesure de la ressemblance de l'enfant avec sa mère et aussi à Clark Gable. Elle a hérité de ses grandes oreilles, de ses yeux et de son sourire.

D'après Judy Lewis, Gable lui rendit visite une fois, mais sans lui dire qu'il était son père. Même si ses parents ne l'ont jamais informé de sa véritable origine, le fait était si largement établi qu'elle fut choquée de l'apprendre des autres enfants de son école. Loretta Young ne reconnut jamais publiquement cette filiation, ce qui reviendrait, pour elle, à admettre un "péché véniel". Elle accorda cependant la divulgation de cette information à son biographe, à condition que son ouvrage paraisse après sa mort.

Le 20 mars 1961, Kay Gable donna naissance au seul fils de l'acteur, John Clark Gable, quatre mois après sa mort.

Mort
Clark Gable - L'Esclave libre

Il meurt le 16 novembre 1960 d'une crise cardiaque à Los Angeles, à l'âge de 59 ans.

Il est enterré au Forest Lawn Memorial Park Cemetery à Glendale en Californie, près de son ancienne épouse Carole Lombard.

Doris Day résuma ainsi la personnalité unique de l'acteur, "Il était aussi masculin que tous les hommes que j'ai connus, autant qu'un petit garçon ou un homme puisse l'être - c'est là la combinaison de son effet dévastateur sur les femmes."

               Clark Gable et Yvonne De Carlo - L'Esclave libre

Autant en emporte le vent

 

     

Publié dans Biographies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article