Le pointillisme

Publié le par Oriane

Le pointillisme (ou néo-impressionnisme ou divisionnisme) est une technique de peinture issue du mouvement impressionniste qui consiste à peindre par juxtaposition de petites "taches" de peinture de couleurs primaires (rouge, bleu et jaune) et de couleurs complémentaires (orange, violet et vert). On perçoit néanmoins des couleurs secondaires, par le mélange optique des six différents tons seulement. Cette technique est née en France notamment sous l'impulsion de Georges Seurat (1859-1891) puis de Paul Signac (1863 - 1935), à la fin du XIXe siècle.

                       Fichier:Seurat-La Parade detail.jpg
                 Georges Seurat - La Parade (1889) - détail montrant la technique du pointillisme

A la fin du XIXe siècle, les impressionnistes sont de plus en plus nombreux et se font régulièrement refuser leurs œuvres au Salon Officiel de peinture. Ils créent alors, à partir de 1874, leurs propres expositions. En 1884, ils créent le célèbre Salon des Indépendants. Le jeune artiste Georges Seurat s'y rend souvent pour admirer les tableaux impressionnistes. Il est fasciné par leur façon de peindre. En effet, ils essaient de traduire les scènes de vie quotidienne ou les paysages de la manière la plus réaliste possible en peignant par "petites touches".
Seurat a lu les études sur la lumière des physiciens James Clerk Maxwell, Eugène Chevreul, Ogden Rood, Hermann Ludwig von Helmholtz et de son ami Charles Henry (directeur du laboratoire de physiologie des sensations à l'École pratique des hautes études, commentateur de Léonard de Vinci et de Léon Battista Alberti).

Fichier:Baigneurs a Asnieres.jpg
Georges Seurat, Une baignade à Asnières (1884)

Ainsi, en 1890, après une longue et complexe élaboration, Seurat écrit en tête d'un mémorandum “La pureté de l'élément spectral étant la clef de voûte de ma technique...”. Il a enfin "théorisé" sa technique qui consiste donc à juxtaposer des petits points de peinture en utilisant des couleurs pures ou complémentaires, après avoir fait une étude de la composition à réaliser.
En 1883, il commence l'étude pour sa première grande composition (201 × 300 cm) qui s'intitulle Une baignade à Asnières. Pour cette étude, il réalise une série de "croquetons" et de dessins (réalisé sur les rives de le Seine). Dans un second temps, dans son atelier, il "décompose" les couleurs de son modèle pour peindre avec ses petits points de couleurs primaires et complémentaires. En 1884, il l'expose à la buvette du Salon des artistes indépendants : le tableau déconcerte mais il retient l'attention de certains jeunes artistes (voir ci-dessous « La diffusion du néo-impressionnisme, son déclin et ses répercussions »). Durant l'été de cette même année, il entreprend la réalisation d'une de ses plus peinture les plus connue : Un dimanche après-midi à l'Île de la Grande Jatte. Pour ce tableau, il réalisa 38 croquis à l'huile et 23 dessins préparatoires ! Il exposa cette toile en mai 1886, lors de la huitième et dernière exposition impressionniste de peinture.
Fichier:Georges Seurat - Un dimanche après-midi à l'Île de la Grande Jatte.jpg
Georges Seurat, Un dimanche après-midi à l'Île de la Grande Jatte (1884-1886)

Publié dans Peinture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Valeria Jones 28/09/2017 20:14

J'ai aimé la technique depuis longtemps, car il est impressionnant de placer les couleurs côte à côte, il donne une touche plus dynamique, vous percevez plus la luminosité et la lumière de la couleur, bien que la majorité connaisse le puntillismo mais le figuratif, je J'ai vu les travaux de Gabino Amaya Cacho, qui a fondé sa propre technique appelée pointillisme abstrait, qui consiste à faire des points de couleurs sans aucune figuration, ce qui accentue encore plus les couleurs