1820-1850 ou l’apogée du romantisme

Publié le par Oriane

L’Angleterre et l’Allemagne ne sont plus les pays les plus puissants au niveau romantisme pictural à cette époque, ils cèdent la place à la France. Ce fait s’explique par la situation de tourments sociaux et politiques que connaît ce pays : au moment de la restauration, la société se sent en crise. Un écrivain, homme religieux et politique va très bien qualifier le désarroi de la population ; Lamennais : Le mal du siècle".

  • La France : On peut citer Eugène Delacroix mais aussi Théodore Géricault (XIXe siècle), élève de Pierre-Narcisse Guérin (néoclassique).
   File:Raft of the Medusa - Theodore Gericault.JPG 
Théodore Géricault (XIXe siècle) Le Radeau de la Méduse (1819)


Géricault n’a que 28 ans quand il peint cette toile. Pour y parvenir, il fera de nombreuses esquisses vibrantes, avec des lignes fines et des lignes épaisses (contraste), un grand jeu sur le clair-obscur ; tout est contraste entre ombre et lumière, beaucoup de désordre. Il y a une grande diagonale de corps vers le personnage au sommet, cette diagonale va de gauche à droite : composition en contre-plongée avec une triangulation avec le mât du bateau.
On sent l’influence de son professeur Pierre Narcisse Guérin, mais aussi et surtout du Rubens (mouvement important) et de Caravage (baroque, maître dans le clair-obscur).

Cette peinture résulte de l’évocation d’une tragédie moderne : en 1810 la frégate de la Méduse vogue au large du Sénégal. Une tempête fait rage et la frégate fait naufrage le 2 juillet 1816 et laisse 149 passagers sur un radeau, seulement 15 personnes vont survivre.

C’est l’évocation d’une tragédie mais aussi une vision romantique des choses : c’est un drame interne à la société qui est traduit dans cette peinture.
Pour peindre ce tableau Géricault va faire construire un radeau, il va aussi aller peindre des cadavres et interroger des survivants de la tragédie de la frégate par soucis de réalisme.

Cette peinture va choquer : « c’est une peinture jetée sur les murailles avec des seaux de couleurs et des balais en guise de brosse ».

  • L’Angleterre : à cette période la peinture romantique se caractérise par les paysages, la lumière et les couleurs. Plusieurs peintres se sont illustrés parmi lesquels John Constable et William Turner.

Publié dans Peinture

Commenter cet article