Citation de Marcel Proust

Publié le par Oriane

" Le Louvre, tous les musées étaient fermés et quand on lisait en tête d'un article de journal: "Une exposition sensationnelle", on pouvait être sûr qu'il s'agissait d'une exposition non de tableaux, mais de robes, de robes destinées d'ailleurs à éveiller "ces délicates joies d'art dont les Parisiennes étaient depuis trop longtemps sevrées". C'est ainsi que l'élégance et le plaisir avaient repris; l'élégance à défaut des arts, cherchait à s'excuser comme ceux-ci en 1793, année où les artistes exposant au Salon révolutionnaire proclamaient que ce serait à tort qu'il paraîtrait "étrange à d'austères républicains que nous nous occupions des arts quand l'Europe coalisée assiège le territoire de la liberté". Ainsi faisaient en 1916 les couturiers qui, d'ailleurs, avec une orgueilleuse conscience d'artistes avouaient que "chercher du nouveau, s'écarter de la banalité, préparer la victoire, dégager pour les générations d'après la guerre une formule nouvelle du beau, telle était l'ambition qui les tourmentait, la chimère qu'ils poursuivaient, ainsi qu'on pouvait s'en rendre compte en venant visiter leurs salons délicieusement installés rue de la ... où effacer par une note lumineuse et gaie les lourdes tristesses de l'heure, semble être le mot d'ordre, avec la discrétion toutefois qu'imposent les circonstances." Le temps retrouvé

Publié dans Citations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article